FINANCER LA CRÉATION ET LA REPRISE
FAVORISER L'ENTREPRENEURIAT DANS TOUTE SA DIVERSITÉ
SOUTENIR L'INNOVATION SOCIALE

Interview Alice Audebrand et Marie Van Hamelryck – MIAM 8 mars 2018

Alice et Marie, passionnées de gastronomie et d’agriculture durable, réalisent aujourd’hui l’un de leurs rêves : l’ouverture de leur épicerie de quartier dans le 19e arrondissement de Paris. Leur magasin MIAM (Marché Indépendant d’Alice et Marie) proposera des produits de qualité, en provenance direct de producteurs français pratiquant une agriculture raisonnée. La traçabilité́ des produits sera placée au cœur du projet et les intermédiaires réduits. Les créatrices souhaitent à travers leur démarche devenir un véritable lien entre consommateurs et producteurs pour que ces derniers puissent transmettre leurs valeurs ainsi que l’histoire des produits. L’objectif est également de proposer un nouveau mode de consommation aux habitants du quartier.

Ouverture prévue fin mars 2018 au 168 rue de Crimée.

Comment vous est venu l’idée de MIAM ?

Alice : Cela fait 3 ans qu’on y pensait, que je ne trouvais pas de magasin dans le 19e arrondissement pour faire des courses de bonne qualité. Le blocage pour se lancer venait du fait d’être seule. En 2017, j’ai convaincu Marie de se joindre à moi, réunies par la passion de la bonne alimentation et de meilleurs modes de consommation.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées ?

La difficulté principale était liée au timing. On ne savait pas par où commencer et dans quel ordre aborder le projet : l’obtention du local, la banque, le dépôt des statuts etc.

Qu’est-ce que PIE vous a apporté ?

PIE nous a ouvert les portes des banques ! Et cela nous a permis de revoir toute notre partie financière, remettre à plat notre projet et nous conforter sur notre idée. C’est le meilleur suivi que l’on ait eu jusque-là. C’est assez impressionnant que PIE nous suive de cette manière et en plus nous prête de l’argent.

Un conseil à donner à une femme qui voudrait entreprendre ?

Faut y aller ! Il ne faut jamais baisser les bras ou avoir peur. Nous n’avons jamais ressenti qu’entreprendre en tant que femme était plus compliqué que pour un homme. Je pense que l’entreprenariat a le vent en poupe aujourd’hui, on nous encourage beaucoup à entreprendre et le regard des gens est généralement positif.


Ils soutiennent PIE