FINANCER LA CRÉATION ET LA REPRISE
FAVORISER L'ENTREPRENEURIAT DANS TOUTE SA DIVERSITÉ
SOUTENIR L'INNOVATION SOCIALE

« La restauration telle qu’on l’a connue ne sera plus ! » 29 avril 2020

Après avoir travaillé 10 ans en tant que Data Scientist à développer des algorithmes dans un bureau, Arnaud Ryckebush a choisi de se reconvertir dans la pâtisserie pour vivre pleinement de sa passion. En octobre 2019, avec le soutien de Service Compris et de Paris Initiative Entreprise (PIE), il ouvre son restaurant/salon de thé Tartelettes, rue Montmartre dans le 2e arrondissement de Paris. Aujourd’hui frappé de plein fouet par la crise avec la fermeture obligatoire de son restaurant, Arnaud garde le moral et déploie son énergie pour maintenir et développer son activité. Il témoigne.

  • Comment est impactée ton entreprise par la crise ?

Comme la majorité des restaurants, j’ai dû fermer les portes de Tartelettes le 14 mars du jour au lendemain avec ce que cela implique : des frigos remplis qu’il faut donner ou vendre à prix coûtant rapidement, un personnel à gérer et encaisser ce choc sanitaire. Sans rentrée d’argent, les charges fixes à payer et une trésorerie pas suffisamment solide après 6 mois d’ouverture, ce n’est pas simple.

  • As-tu le moral ?

Je suis de nature optimiste et cette période doit permettre à chacun de se remettre en question, d’évoluer et d’innover. La restauration comme on l’a connue ne sera plus donc il faut penser à l’après et cela est très excitant !

  • Quelles aides as-tu sollicitées pour ton entreprise ?

J’ai sollicité les différentes aides proposées : PGE, chômage partiel, fond de solidarité et report des loyers.

  • Quelles sont/vont être les conséquences sur le futur de ton entreprise ?

Mon entreprise va évoluer et s’orienter vers plus de ventes à emporter et de livraisons. C’est quelque chose que je faisais déjà un peu mais cette période m’a permis d’accélérer tout cela en la mettant en place sur le site et en contactant les bonnes personnes pour permettre tout ça. Avant le confinement, j’envisageais un 2ème point de vente mais tout n’était pas encore complètement défini. Il sera donc quasi exclusivement destiné à répondre aux nouvelles demandes : ventes à emporter, livraison et une partie traiteur.

  • Comment occupes-tu ton temps de confinement ?

Je ne m’ennuie jamais ! Je crée de nouvelles recettes, je les peaufine, j’échange en continu avec mon équipe, je suis quelques webinars et je travaille sur le business plan du 2ème point de vente. J’en profite aussi pour me reposer car dès lors que la reprise sera effective, il faudra être à 110% !

  • Quelles initiatives as-tu mis en place depuis le confinement ?

Le début du confinement a permis à l’équipe et à moi-même de se reposer après 6 premiers mois très fatigants. Depuis 2 semaines, nous avons mis en place un système de livraison à domicile (Paris et petite couronne), nous participons à l’opération #SauveTonResto qui permet aux clients d’acheter des bons d’achat à utiliser chez nous lors de la réouverture et dont 1€ est reversé aux hôpitaux, et nous avons complètement refait notre e-shop. Nous avons également partagé une de nos recettes pour que notre communauté puisse déguster notre création depuis chez elle ! D’ici la fin du confinement, nous mettrons en place le Click & Collect ainsi que la vente à emporter.

  • Quelle(s) bonne(s) pratique(s) voudrais-tu partager aux entrepreneurs pour maintenir une activité ?

Je dirai que cette période est propice à se poser et à réfléchir à toutes les choses que l’on pourrait mettre en place et voir ce qui est possible de faire : il faut essayer de se réinventer et proposer des choses nouvelles que l’on ne faisait pas avant. Je pense notamment au développement de la partie digitale qui est primordiale et qui est souvent négligée dans la restauration.

  • Pour finir, quel(s) conseil(s) donnerais-tu aux autres entrepreneurs pour faire face à la situation actuelle ?

Dans un premier temps, et pour assurer la survie de l’entreprise, il est primordial de faire appel aux différentes aides proposées afin de pouvoir être plus serein.

Dans un deuxième temps, il faut essayer de se projeter et réfléchir aux nouvelles offres que l’on souhaite proposer à la réouverture et, pourquoi pas, tester de nouvelles choses durant cette période (des tests de recettes ou de produits).

Troisièmement, il faut fidéliser notre clientèle : ce n’est pas possible en physique alors il faut absolument être présent sur les réseaux sociaux pour pouvoir échanger avec notre communauté, leur proposer du contenu et les sonder sur de futurs idées !

Il faut rester positif et se projeter sur l’après.


Ils soutiennent PIE