FINANCER LA CRÉATION ET LA REPRISE
FAVORISER L'ENTREPRENEURIAT DANS TOUTE SA DIVERSITÉ
SOUTENIR L'INNOVATION SOCIALE

Le brewpub parisien Fauve Craft Bières rouvre ses portes 15 juin 2020

fauve_terrasse

Fauve Craft Bière est brewpub parisien situé dans le 11ème arrondissement. Il s’agit d’un établissement qui mêle les activités de microbrasserie, de bar et de restaurant. Après deux mois de confinement, la réouverture des terrasses parisiennes a permis à Fauve d’accueillir de nouveau ses clients. Antoine Robic, co-fondateur de l’enseigne, nous raconte les détails de ce déconfinement. 

  • Êtes-vous parvenu à maintenir une activité malgré la fermeture des restaurants imposée ?

Pendant le confinement, on a réussi à mettre tout le monde en chômage partiel. Aucun licenciement n’a été nécessaire donc c’est une bonne nouvelle. Il y avait du travail à faire, plutôt orienté sur la stratégie. Nous avons une activité sur deux plans, production et distribution de bière et une activité de restauration, dans le 11ème, avec la production de bière dans le restaurant. Cette période nous a permis de penser à la suite de notre projet.

Nous avons pu relancer la livraison et faire plaisir à nos clients en leur apportant une bonne bière. La livraison ne représentait qu’une partie infime de notre activité, l’essentiel résidant dans notre activité de production de bière et de bistrot. La livraison pendant le confinement permettait vraiment de garder le contact avec le client. On est également resté présent sur les réseaux sociaux. Le confinement s’est super bien passé pour nous. Notre établissement a ouvert en juin 2019 et dû fermer en mars 2020 avec le confinement ; cela a pourtant été bénéfique !

fauve_livraison

  • Comment s’est déroulée la reprise de votre activité ? 

Mardi lors de la réouverture, les clients étaient très motivés ! 

Nous avons eu 150 places de réservées, on a refusé des gens toute la soirée et il a fallu annuler des réservations en ligne. Les clients voulaient vraiment fêter le déconfinement chez Fauve ! Les habitants du quartier nous connaissent et nous aiment bien. Les témoignages des clients nous disant “Pour le déconfinement, c’est chez vous qu’on veut aller” nous font chaud au cœur. Nos clients sont des habitués et ils avaient vraiment envie de revenir chez nous. On avait déjà une terrasse mais on a demandé à la mairie la possibilité de l’étendre. Cette extension nous a permis de passer de 50 à 100 places assises. Le restaurant est pratiquement plein tous les soirs, il est même parfois nécessaire de bloquer les réservations.

  • Parvenez-vous à faire respecter les gestes barrières au personnel et à vos clients ?

Un protocole drastique au sein de l’établissement a été mis en place. Tous nos employés ont des masques et des visières, il faut se laver les mains toutes les demi-heures en cuisine et toutes les heures en salle. Les trop grands groupes ne sont pas acceptés. Nos clients comprennent et jouent le jeu. On a aussi mis des marquages au sol, espacé les tables. Les clients ne peuvent aller aux toilettes qu’avec un masque ; Fauve en met à disposition si besoin.  

equipe_fauve

  • Comment envisagez-vous la suite ?

Nous allons continuer à appliquer les règles sanitaires au maximum. On a commandé des masques et du gel pour maintenir au maximum la sécurité. La disposition des locaux nous permet de bien aérer la salle, tout en respectant les règles actuelles de distanciation, ce qui est bénéfique pour la sécurité de l’équipe comme des clients.

On ne peut pas vraiment prévoir. Cela donne l’impression, avec 5 jours de déconfinement, que les français veulent revenir entre amis au restaurant et au bar mais il ne faut pas crier victoire trop tôt. Nous ne  pourrons quand même pas rouvrir en totalité avant un certain temps. Nous avons décidé de rouvrir car on a une excellente relation avec nos clients et nous voulons retrouver ce lien. Malgré tout, la rentabilité est plus compliquée à générer sans pouvoir ouvrir à 100%. Même si c’est plus difficile et qu’il y a des charges supplémentaires (masques, gel, etc.), le projet continue et c’est l’essentiel !


Ils soutiennent PIE